Une économie Allemande solide

Avec une croissance prévue de 1,8% en 2015 et de 1,9% en 2016, la croissance allemande promet d’être plus importante que la croissance prévue en France. Avec un secteur industriel puissant, le pays exporte en moyenne 2 fois plus par habitant que la France, ce qui représente une opportunité supplémentaire de distribution pour les entreprises françaises. Concernant le PIB par habitant, il est, selon la Banque de France, plus important de 15% outre-Rhin en parité de pouvoir d’achat. Bien évidemment, en tant que membre de la zone Euro et du traité de Schengen, les échanges de biens et les déplacements entre la France et l’Allemagne sont fortement facilités.

Une puissance commerciale vers l’Europe de l’Est et la Russie…

L’Allemagne n’a pas toujours été une puissance exportatrice aussi importante qu’aujourd’hui. Mais elle est en croissance depuis 25 ans. Cette croissance est une opportunité pour des fournisseurs français, en particulier vers les marchés des PECO (Pays de l’Europe Centrale et Orientale) et la Russie avec une exportation environ 6 fois plus importante vers ce dernier pays depuis l’Allemagne que depuis la France. Vous pouvez donc sérieusement envisager d’exporter vers ces pays au travers de partenaires allemands.

L’Allemagne, une tradition de salons…

L’Allemagne est le pays des salons : selon l’AHK (voir ci-dessous), 2/3 des salons professionnels dans le monde se déroulent en Allemagne. Autant dire que ce mode d’identification de partenaires et de clients, est à fortement favoriser pour développer vos affaires. Vous y rencontrerez des clients potentiels, mais aussi des partenaires, et des fournisseurs. Les salons doivent absolument faire l’objet d’un premier déplacement, en tant que simple visiteur, avant qu’une décision soit prise d’y exposer… vous pourriez avoir des surprises sur la taille des stands, la diversité des entreprises présentes. Enfin, les salons se préparent longtemps, très longtemps à l’avance, et s’organisent ; il n’est pas question d’improviser une présence au dernier moment, sous peine de disqualification immédiate. Mieux vaut dans ce cas y renoncer et reporter à l’année suivante…

Une préparation minutieuse indispensable

Malgré ces informations enthousiasmantes, le marché n’est pas pour autant facile à pénétrer. En effet, la solidité de l’économie allemande tient en partie grâce à un réseau d’entreprises qui fonctionnent les unes avec les autres et, en particulier, un réseau d’ETI et de grandes PME plus dense qu’en France. De ce fait, vous serez, en tant qu’entreprise française, soumis à une forte concurrence.
D’autre part, il serait difficile de ne compter que sur les qualités qui font le point fort des entreprises françaises à l’export : le sur-mesure, l’adaptation et la réactivité. Pour réussir en Allemagne, vos compétences d’anticipation, de préparation et d’organisation vous permettront de présenter des offres complètes, claires et lisibles et vous permettront de répondre à l’avance à toutes les éventualités qui pourraient se présenter. Cette préparation s’adresse également à votre outil de production : vous devez être en mesure de garantir des quantités, des niveaux de qualité et de fournir des prévisionnels de production. Ces points demandent un travail particulier et approfondi qu’il est indispensable de mener pour chaque offre que vous prévoyez de proposer.
Enfin, l’aspect linguistique n’est pas à négliger. S’il est vraisemblable que vos interlocuteurs parleront anglais sans difficulté, il vous sera nécessaire de fournir, du moins pour les offres à destination des marchés germanophones, une traduction en allemand de tous les textes qui accompagneront vos offres. Pour identifier toutes les étapes à suivre, et si vous ne possédez pas de compétences linguistiques, n’hésitez pas à vous faire accompagner.

Informations

Pour les informations générales, les sites internet et physiques des DIKH – Deutsche Industrie- und Handelskammer (les équivalents de nos CCI) vous seront utiles. Chaque Land ayant une certaine autonomie, ces institutions sont à rencontrer dans chacun d’eux. En particulier, l’AHK – Deutsch- und Franzözische Industrie- und Handelskammer (ou CCI franco-allemande).
Les journaux économiques allemands peuvent vous apporter des informations intéressantes sur l’économie générale, tels que le Handelsblatt ou le Deutsche Wirtschaftsnachrichten.
Le MOCI et Classe Export, comme toujours, traitent des modalités de l’organisation de votre export.
Enfin, les groupes de travail et associations franco-allemands sont très nombreux et multimétier. Il convient de faire une recherche spécifique.